Err

Chemins de Dialogue
Rechercher Votre Panier   Continuer les achats

R46 - Le fait religieux au féminin

(Code: R46-num)
version :
10,00 €
En Stock
(97 Article(s) en stock)
Ajouter au Panier
R46 - Le fait religieux au féminin
La place faite aux femmes et la reconnaissance qui leur est témoignée interrogent sur l’état de santé d’une société. Le 46ème numéro de Chemins de Dialogue (décembre 2015) se penche sur « le fait religieux au féminin », osant aller à contrecourant d’une culture où les représentations de la femme la situent dans un rapport très convenu à l’homme : soumission, séduction, gestation. Il s’agit de défaire cette « culture du mépris » et le paradigme de la culpabilité féminine qui lui est lié.

Les articles rassemblés sont les interventions prononcées dans le cadre d’une formation des chefs d’établissement de l’Enseignement catholique. Un angle pédagogique qui rappelle l’importance de l’éducation dans la construction des représentations. Celles-ci ont une histoire qui a de profondes racines mythologiques (grecques) et religieuses (bibliques). Leur analyse est éclairante, quant aux sens assignés à la différence des sexes, au partage des tâches, et plus généralement à la question de l’altérité. Aux apories de l’homme en crise et des oppositions frontales ou larvées entre les genres, il convient d’opposer la fécondité de l‘alliance, déployée dans la singularité d’une humanité toujours située «entre nature et spiritualité». «Masculin» et «féminin» sont d’abord des genres « spirituels » qui, enracinés dans la nature et le corps, appellent à une mise en œuvre libre et créatrice qui peut aller jusqu’au combat de l’amour. L’examen des faits religieux manifeste ainsi la vie très engagée des « femmes missionnaires ». Loin du sillage de personnalités masculines dont elles tiendraient leur légitimité, elles sont elles-mêmes créatrices d’un art de vivre et d’un engagement qui sont autant d’appels à la prière, à l’exercice de la charité et à l’évangélisation. Une ancienne figure de femme chère à la Provence, Marie-Madeleine, analysée dans ses diverses représentations, une étude sur les femmes et les fondamentalismes, une autre sur la femme orientale et ses occurrences dans l’imaginaire occidental enrichissent utilement ce riche dossier.

Cinq articles sur  « l'appel missionnaire », de Benoît XV puis Jean-Paul 2 aux relations avec Israël et avec l’Islam, invitent à revisiter le dialogue interreligieux pour le distinguer explicitement de l‘annonce et à nous interroger, notamment avec Monchanin, sur ce qu’est en vérité la vocation missionnaire. Vocation personnelle, mais aussi vocation des peuples au sein de la catholicité de l’Eglise : redonner sans mesure ce que l’on a reçu sans mesure.

Jean CONRAD

272 pages